Max Olieu (1909-1997)

Que dire à un ami qui a perdu son père ?
« Allons, on n´y peut rien » ? Banalité sommaire !
Prendre de haut celui qui est plus bas que terre,
Bien égoïstement, n´est pas très solidaire.
Pleurer plus fort que lui, prendre un air dramatique
Ou plonger dans des poses, à demi hystérique,
Est choquant, à mon sens, et si cela m´éffleure
Au plus profond de moi j´aime mieux la pudeur.
L´amitié, dérisoire, propose mon soutien,
Pourquoi pas le pouvoir d´une poignée de main...

L´amitié, dérisoire, propose mon soutien,
Mais n´a que le pouvoir d´une poignée de main...
Seulement moi je n´ai que cela à t´offrir
Et l´assurance aussi, toujours, du souvenir;
Lorsque l´on n´a pas vu la fin des autres... (et même !)
Ils sont toujours vivants, ils sont toujours les mêmes.
On s´attend chaque instant à les voir apparaître
Or Max est là, assis, de dos, dehors peut-être...
L´amitié, dérisoire, propose son soutien,
Mais elle a le pouvoir d´une poignée de main...

Il est encor vivant, et Max tient son mégot
En équilibre et pour toujours bien haut dressé ;
C´est demain qu´il mettra les avirons à l´eau ;
À l´atelier il a retouché des clichés ;
Au terrain de rugby, des portes qui s´éffritent
Il sortira, vainqueur, sentant l´hyposulfite !
Tout n´est pas négatif : au moment du tirage
Les endroits les plus noirs deviennent l´éclairage.
L´amitié, dérisoire, propose son soutien,
Mais n´a que le pouvoir d´une poignée de main...

Il est toujours vivant, et Max tient son mégot
fragile haut et fier, comme on fait d´un flambeau !
Le plus dur c´est l´absence, et l´absence de choix.
Mais n´est-ce pas ainsi que pour soi l´on fera
Ou qu´on ne fera pas; on dit aux disparus
La peine qu´on voudrait épargner à tous ceux
Qui vivront après nous, qu´on espère éperdus,
On dit aux disparus qu´on est juste comme eux.
L´amitié, dérisoire, propose son soutien,
Mais n´a que le pouvoir d´une poignée de main...

Que dire à un ami qui a perdu son père ?
Quelques mots, convenus, appuyés, quelques vers ?
Pour un deuil proche, ainsi, on est touché soi-même,
On voit chez l´autre... soi ; on pressent le problème.
Égocentrisme ou bien amitié sincère,
Celle qui lit, en Serge, ce que Claude sait bien
Qu´il devra endurer dans un futur prochain ?
C´est aussi le trajet le plus normal à faire...
L´amitié dérisoire, propose son soutien,
Espérant le pouvoir d´une poignée de main...
    

Claude Ribouillault
Septembre 1997
(à Serge Olieu)